Guatemala – 1ère partie

Le passage de la frontière se fera sans encombres, d’ailleurs j’ai été surpris par la rapidité. Le douanier guatémaltèque m’a juste tamponné mon passeport, pas même une question sur mes motifs de voyages ou autre. Bref, c’est passé comme une lettre à la poste.

Première étape : Tikal, un des sites majeurs de l’air Maya. Le soir je campe juste à coté de ce site pour me permettre d’être le premier à découvrir ses pyramides le lendemain et surtout éviter la foule habituelle. Et, du coup, première fois que je me sers de ma tente, sachant que je campe sur une dalle en béton (bien pratique quand le reste du terrain est détrempé par la pluie de ces derniers jours), le planté de sardines à été un peu plus complexe.

La visite du site m’a prit en gros 4h, environ 10 km pour faire le tour. Il n’y a plus qu’une seule des grandes pyramides que l’on peut « escalader », la plus haute (64m). La vue de là est simplement magnifique, sachant qu’il est environ 7h, le brouillard ne s’est pas totalement dispersé ce qui donne un coté mystérieux à l’ensemble.

Grâce à un photographe perché sur un temple dont je n’aurais pas eu l’idée d’escalader si je ne l’avais pas vu, me voila surplombant 2 singes tranquillement assis à manger au sommet de leur arbre.

Le site est très bien remis en état, la plupart des grandes pyramides sont découvertes de la végétation qui les enveloppait lors de l’arrivée des premiers explorateurs. Et c’est là que l’on se rend compte de l’impressionnante puissance qu’avait l’empire Maya pour construire des cités si gigantesques.

Deuxième étape : Flores, petite ville au milieu d’un lac, qui à gardé son charme avec des rues pavées et des maisons colorées. C’est d’ici que je pars pour mon trek de 5 jours et 100 km dans la jungle à destination du Mirador, une autre cité Maya.

Le départ se fait à 4h du matin avec 3h de bus. Bus qui s’embourbera pendant 20 min sur le chemin. Une fois cette péripétie passée, les mules chargées des provisions et autres affaires indispensables c’est parti pour la première journée.  Au programme, de la marche, beaucoup de boue, quelques marécages et rivières à traverser le tout agrémenté de quelques ruines mayas bien cachées sous la végétations. Ce sera le programme de 4 de nos 5 jours.

Le 3eme jour, nous avons donc visité la citée du Mirador et profité pour nous reposer aussi en vu du retour. Ici rien avoir avec Tikal, les temples presque totalement restaurés. A l’exception d’un ou deux bâtiments le reste est encore sous la végétation ou bien entrain d’être soigneusement découvert par les archéologues. D’ailleurs il y a un campement avec des dizaines de tentes pour les abriter ainsi qu’un atelier pour leur permettre de travailler en toute tranquillité. Mais nous ne verrons aucun archéologues car ils ne viennent ici que vers le mois de juin.

Quelques images nous montrant à quoi cela devait ressembler à l’époque ainsi que les explications de notre guide nous permettrons d’avoir une vague idée de la taille de la citée, qui à son apogée à abritée plus de 1 million de personnes et dont la structure la plus haute s’éleve à plus de 70 m. Je peux vous dire d’ailleurs que la vue en vaut l’effort.

Sinon pour ce qui est de la jungle, pas grand chose à dire, peu d’animaux vu, une végétation plutôt pauvre à vrai dire. Le seul truc sympa c’est d’avoir vu des traces de jaguars plusieurs fois durant la randonnée mais sans voir la bête. Quelques singes aussi, tortues et des sortes de paons. Mais c’était une expérience sympa et à renouveler ne serait-ce que pour les 5 jours loin de la civilisation et la marche dans la boue.

Troisième étape  : Semuc Champey, sa rivière et ses piscines. Étape plus reposante que la précédente même si la fin du trajet c’est fait à l’arrière d’un pickup en mode rodéo tellement ça secouait dans tout les sens. Quand à l’hébergement c’est dans une grange, à l’étage sous les tôles, plutôt sympa d’ailleurs tout comme le cadre montagneux.

Ici la rivière se sépare en deux, d’un coté elle se fraye un passage sous terre pendant 300 m en formant un grotte. Et de l’autre elle forme une succession de piscines et de mini cascades. Un endroit très joli avec une eau d’une couleur oscillant entre le vert et le bleu.

Maintenant direction le sud du pays et ses volcans en activité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s