Guatemala – 2ème partie

Me voilà du coté pacifique du pays après 7 heures de route dans un minibus.

Première étape : Antigua

C’est une jolie petite ville avec ses maisons colorées, son église jaune et ses cérémonies. Le petit plus ici c’est son arche avec un volcan en arrière-plan, qui par beau temps rend de tout beauté, malheureusement pour moi les nuages ne me donneront pas l’occasion d’assister à ce spectacle. En tout cas le panorama avec la ville entourée de ses volcans est à couper le souffle et c’est là qu’on se dit que si ces volcans décidaient de verser leur furie sur la ville, elle deviendrait poussière en seulement quelques minutes. Mais par chance les seuls actifs du coin sont assez éloignés.

Qui dit volcan dit obligatoirement excursion. Me voilà donc parti pour le volcan Pacaya, le plu actif de la région d’Antigua il parait. Ça ne sera qu’une déception car le temps n’aidant pas nous ne verrons rien à part des nuages, le vent et le froid, pas moyen de voir le cratère. Le seul point sympa c’est le fait qu’avoir fait chauffer des marshmallows à un endroit où la chaleur de la lave en sous-sol remontait à la surface.

Deuxième étape : Lago Attitlan

Quelques heures de minibus de plus et me voilà au fameux lac guatémaltèque. Il est entouré de plus villages et villes ainsi que de quelques volcans, tous inactifs mais qui donne un petit charme à l’endroit. On peut voir que c’est la fin de la saison des pluies dans le coin car certains bâtiments et pontons sont sous l’eau.

Je me contenterais de faire l’ascension du volcan San Pedro pour avoir une vue sur le lac à couper le souffle, comme l’ascension d’ailleurs.

Troisième étape : Quetzaltenango (Xela pour les intimes)

Pour arriver à Xela, peu de Minibus car c’est une destination un peu moins prisée par les touristes. Du coup ça sera par les bus publics (ou chicken bus) que j’irais. Et pour le coup on sera serré, 3 par banquettes qui ne peuvent en contenir que 2 plus du monde debout dans l’allée.

DSC02560

Je viens ici pour une seule chose, l’ascension du volcan santiaguito, un des 10 volcans les plus dangereux au monde il parait, je ne sais pas si c’est vrai mais en tout cas vu son activité cela ne m’étonnerais pas.

Je vais donc voir les agences pour savoir s’il est possible d’en faire l’ascension dans les jours venir, car il n’est pas possible de le faire sans guide. Après avoir fait le tour de plusieurs agences je trouve enfin celle qui me permettra de le faire. Départ dans 2 jours, moi et 1 guide seulement. Sauf que la veille du départ on me prévient que ce sera retardé d’une journée car il est possible que d’autres personnes se joignent à moi.

Du coup, pour patienter je vais visiter une plantation de café, ce qui me permet de connaitre le processus pour la fabrication du café, entre la récolte, le nettoyage des grains, le séchage pendant 30 heures grâce à la chaleur produite par le feu de bois. C’était assez instructif.

Le jour du départ arrivé, on sera finalement 11 et 3 guides. Départ à 6h pour 8h de marche avant d’arrivé au campement, la dernière montée est très rude car après presque 6 heures de marche on se trouve au pied du volcan. Une fois le campement monté, entouré de nombreuses fumerolles et plantes d’un ton vert foncé qui rend l’endroit presque magique, et malgré quelques complications pour trouver comment mettre les bâches par-dessus les tentes pour les protéger des pluies de cendres ainsi que le feu préparé pour le soir on peut enfin se reposer.

Le soir venu on mange un bon plat de spaghettis à la sauce tomate, se réuni autour du feu pour discuter et ensuite direction un point de vue à 5 min pour observer les éruptions du volcan. Le spectacle est sensationnel, on assistera à 4 éruptions en 2 heures, le grondement parfois impressionnant pour nous prévenir. La lune nous empêchera de voir correctement les éjections de lave mais cela magnifiera les panaches de fumées. Une roche incandescente gigantesque sera même expulsée du cratère, et durant sa descente vertigineuse le long du cratère elle explosa en une trainée orange devant nos yeux ébahis, d’après les guides c’est très rare que l’on puisse observer cela ici.

Après une petite nuit, retour au point de vue  à 5h pour une dernière séance d’observation, encore quelques éruptions, encore une roche incandescente, décidément on est chanceux, et le lever du soleil derrière le volcan on repart tranquillement pour Xela.

Après avoir assisté à plus de 10 éruptions, senti de nombreuses pluies de cendres sur nous, entendu  le fracas de la descente le long du cratère de rochers parfois gros comme une voiture, vu quelques éjections de lave malgré la lune, campé à moins de 500m du cratère on peut dire que ça risque d’être un de mes meilleurs souvenirs pour un long moment.

 

Maintenant direction le Honduras pour une petite semaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s