Panama

Le passage de frontière vers le Panama à été le plus compliqué de mon voyage. Il m’a fallut deux tentatives au guichet des douanes du Panama pour qu’on me laisse enfin passer. La premier passage c’est soldé par un échec car je n’avais pas de billet d’avion ou de bus qui prouvait que je quittais le territoire panaméen. Après avoir acheté un billet de bus je retourne au guichet et là j’ai faillit ne pas passer car je n’avais que 300 dollars en cash et ma carte de crédit. Mais après argumentation le douanier m’a laisser filer, le tout en ayant  fait la queue deux fois 45 min…

Première étape : Archipel de Bocas del Toro

Direction les Caraïbes et ses iles pour un peu de détente. Après plusieurs heures de bus, plus que 30 min de bateau pour rejoindre Isla Basimiento, une des iles de l’archipel plus calme et moins touristique que l’ile principale.

Les 30 min vont viré au rodéo. Alors que j’embarque dans une grosse barque à moteur un orage se déclenche au large. Quelques minutes après on est tous trempé et on voit pas à 2 mètres tellement ça tombe et le tout agrémenté de sauts et de chutes libres dans les vagues tellement la mer est agitée, sensations fortes garanties..

Le lendemain c’est parti pour la découverte de l’ile, grâce à un sentier qui passe a travers l’ile puis suis la côte, bon moyen pour s’imprégner de l’atmosphère relax du coin. Durant cette balade d’abord dans la boue puis sur le sable j’ai croisé des dizaines de petites grenouilles rouges et noires n’arrêtant pas de chanter. Pour le coup je ne les cherchaient pas du tout mais les aient quand même trouvées.

Une fois la boue, les grenouilles et une bonne partie de l’ile passée en revue je débouche sur une magnifique petite plage bordée de rochers d’un coté et d’arbres couchés de l’autre qui lui procure un isolement tout à fait agréable. Et personne ne s’y trouve. Le sable blanc, l’eau turquoise et très très claire, 35 degrés à l’extérieur, 28 dans l’eau, un beau petit soleil, une barrière de corail à quelques mètres. Ça ressemble à un joli petit coin de paradis et c’est surtout très reposant..

Deuxième étape : Panama City et son canal

Après le calme des Caraïbes direction Panama City et 11h de bus pour y arriver.

Panama est une ville assez sympa, avec un quartier ancien, Casco Viejo, assez bien restauré avec une vue sympa sur la ligne de buildings composant une partie de la ville. La forêt s’étend sur les collines surplombant la ville, on peut y voir énormément de papillons d’ailleurs. D’ici on voit l’intégralité de la cité avec d’un coté les grattes-ciel et de l’autre le quartier ancien. On peut aussi apercevoir le canal et les bateaux passant, ça ne sera pas le cas ce jour-là.

Le lendemain direction le célèbre Canal de Panama et les écluses de Miraflores. D’ici on peut observer les gigantesques bateaux montant et descendant le canal, le principe des écluses est le même que dans les canaux en France mais en version XXL. D’ailleurs il est en construction d’autres écluses encore plus grandes qui permettront à des bateaux allant jusqu’à 400m de long de pouvoir emprunter le canal, et pour ça les écluses auront des portes coulissantes gigantesques au lieu des portes pivotantes standard.

De la plateforme d’observation j’ai pu assisté au passage d’un bateau « céréalier » dans les écluses et de deux autres navires qui passaient une autre écluse à 4 km. C’est un spectacle très impressionnant que de voir ces mastodontes des mer emprunter ce passage entre deux océans.

Un musée et un petit film nous expliquent l’importance du canal pour le trafic maritime mondial. d’ailleurs ce « petit » canal concentre tout de même 5% de tout le trafic mondial. Et pour l’emprunter il faut débourser entre 10 000 et 100 000 dollars…

Troisième étape : Le Darien, sa jungle et ses communautés indigènes

Direction la fin de la fameuse route Panaméricaine en Amérique Centrale, là où commence un étendue sauvage et presque impénétrable qu’est le Darien. Je voulais partir en exploration quelques jours dans cette jungle profonde à la découverte de communautés isolées et animaux de tout genre malheureusement ce ne sera pas possible. Et je m’en rendrais compte une fois sur place, quand on me dira qu’il me faut une permis de passer délivré par l’armée a Panama City car c’est un coin un peu dangereux, moins que par le passé, qui abrite ou abritaient trafiquants en tout genres (drogues, être humains…) ainsi que des FARCS (milice colombienne).

Sachant qu’il est hors de question pour moi de refaire 7h de bus pour remonter à Panama et 7h pour en redescendre je décide d’aller dans un autre village, accessible en bateau, d’où je pourrais aller visiter une communauté et faire un petit tour dans la jungle (ici aussi il faut un permis mais comme je ne pars qu’une journée ils me laissent passer gentiment).

Départ à 2h du matin pour rejoindre cette communauté, Mogué, en bateau et sans lumière, d’abord en mer puis le long de rivières. Le spectacle des arbres défilant sur les cotés et des étoiles nous surplombant est d’une beauté à couper le souffle. J’aurais même droit, durant le passage en mer à la vue d’un peu de plancton fluorescent remuer par le bateau, surprenant ce que la nature peu créer.

La communauté de Mogué se compose de 70 maisons en bois avec un toit en feuilles de palmier, elles sont très simple avec une seule pièce généralement. Il vivent de la pêche et de la chasse ainsi que des cultures de mais, bananes. Ils produisent eux-même leur propre café. Depuis une dizaine d’année ils s’habillent de façon conventionnelle et revêtent leurs habits traditionnels seulement pour les fêtes. Mais il y a de cela à peine 30 ans ils n’avaient jamais vu d’étrangers et s’habillaient avec les pagnes qu’ils utilisent à présent pour les fêtes. D’ailleurs seulement 8 maisons composaient le village à cette époque.
Après la visite du village direction la jungle pour une petite marche. Mon guide me raconte qu’il y a dans le coin des boas gigantesques, capable de manger un homme (c’est déjà arrivé une fois qu’il m’a dit..). Je n’aurais pas le plaisir ou le déplaisir d’en rencontrer un. La marche se conclura par la vue du nid d’un aigle harpie, aigle pouvant aller jusqu’à plus de 2 mètres d’envergure et qui a une « couronne » de plumes à l’arrière de la tête. J’aurais même le droit d’assister à l’arrivée de la mère au nid pour nourrir le petit s’y trouvant, il aura fallut attendre 2h pour y assister. Le nid se trouve, quant à lui, sur la tête d’arbres géants, qui n’ont de branches qu’au sommet.

Quatrième étape : Le désert de Sarigua

Se trouvant à quelques kilomètres de Chitré, c’est un désert dut à la présence de sel dans le sol, d’après ce qu’on m’a dit. Du coup rien ou presque ne pousse à part quelques cactus, arbres rachitiques et quelques arbres à coton sur les bords. Mais les vautours et les aigles, eux, remplissent le ciel de leur vol. Ici il fait pas loin de 40 degrés et pas une goutte d’humidité à l’horizon, ça change de la jungle.

Cinquième étape : Santa Fé

Santa Fé est un petit village niché dans les montagnes où on se sent bien, calme, relax. Et ici on n’étouffe pas face à la chaleur. C’est un endroit qui mérite plusieurs jours d’explorations tellement il y a de choses à faire et voir. Mais je ne peux y rester qu’une journée si je ne veux pas rater l’avion du retour en France.

Du coup après une longue discussion avec moi-même j’ai décidé de faire une petite rando pour accéder à une cascade. J’en profiterais pour voir des tonnes de papillons, allant du tout petit jusqu’au papillon bleu grand comme mes deux mains réunies.. Une araignée bizarre se présentera aussi à moi, jaune et noire, avec des cornes et des piques sur le dos…

La cascade, quand à elle, est très sympa. Un peu d’escalade est nécessaire pour accéder à la partie supérieure et l’eau est très très rafraichissante. Un vraie bonheur que de se prélasser dans une piscine naturelle surplombant le lit de la rivière.

Et maintenant retour en France et à bientôt pour de nouvelles aventures.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s