Islande, suite et fin

Jour 6 : Joli ciel bleu au réveil mais des moucherons nous envahissent rapidement, c’est très agaçant car ils rentrent dans les oreilles et dans les yeux..Mais nous sommes à Myvatn et on nous avait prévenu qu’autour du lac les moucherons serait envahissant. Bref nous voila donc parti pour une rando de 15 km à travers des champs de laves, en passant par des grottes où se trouvent des sources chaudes. Un cône de scories que nous grimpons difficilement nous offrent une jolie vue sur le lac et les champs de lave alentours ainsi qu’un petit glacier.

Résultats des courses après cette sympathique marche, j’ai attrapé des coups de soleil, en Islande….

Après cette petite promenade direction les fjords de l’Est et en premier lieu le fjord de Seydisfjordur avec un petit village et des cascades bordant les versants du fjord.

 

Jour 7 : On continu dans les fjords, cette fois celui de Borgarfjordur. Un petit fjord recommandé par un couple de québecois, où se trouve un petit port avec une ile où les macareux viennent s’y reproduire.

Pour changer des fjords un peu, nous prenont la direction des chutes de Hengifoss, 2eme chute la plus haute du pays il parait. On se sent un peu dans Jurassic Park avec le spectacle des 3 chutes l’une à coté de l’autre, leur hauteur.

Grosse journée puisqu’on repart pour les fjords et ça sera celui de Mjoifjordur, assez difficile d’accès avec un route en gravier et de chaque coté de la route de la neige atteignant par endroit 3m de haut.Un fois le col passé la vue est magnifique avec des cascades un peu partout.

Pour vous dire à quel point la route était dur, le pot d’échappement c’est desserré avec les vibrations, m’enfin le passage chez le mécano à réglé le problème.

Jour 8 : Ce matin, on passera le temps à attendre le mécano qui ne viendra qu’à 13h20 finalement pour ce fameux pot d’échappement. Du coup, le camping qu’on a choisi possédant un terrain de beachvolley avec une vue sympathique sur le fjord on se décide à le tester. C’est assez déroutant de se dire qu’on fait du beachvolley en Islande avec un grand soleil.

DSC06896

Après cette matinée sportive, nous prenons une routes qui longes les derniers fjords de l’est avant d’arriver dans le sud du pays. Les paysages sont par endroits saisissant tant les fjords sont beaux. Nous passons d’ailleurs par un village où les noms de rues sont en français (avant c’était un village de pecheurs français) et par une zone où on peut apercevoir des rennes, mais manque de chance on en verra aucune.

Nous terminons la soirée à Hofn, une ville du sud du pays, qui se trouve à coté du plus grand glacier d’Islande et 3eme mondial derrière les calottes polaires. Ici il fait plus frais et bien brumeux.

Jour 9 : Direction les lacs glacières où des morceaux de glaciers tombent dans l’eau pour devenir iceberg et partir vers l’océan. C’est un spectacle magnifique que de voir ces icebergs dériver dans ces lacs avant d’attendre l’océan. Le premier des lac est Jokulsarlon, le plus connu, le plus grand et le plus touristique, ici beaucoup d’icebergs de moyenne taille, certains d’un bleu éclatant. Le second est celui de Fjallsarlon, plus petite, moins touristique, presque mieux car le glacier est plus proche et les icebergs plus gros.

Pour finir la journée, on part à Skaftafell pour une petite rando de 8 km passant par une cascade entourée d’orgues de basalte, puis par un point de vue sur une immense plaine de sable noir venant d’une éruption et pour finir sur une vue plongeante sur une langue d’un glacier.

 


Jour 10 : Aujourd’hui c’est motoneige et c’est génial. Mais avant ça et pour faire monter l’envie on va faire le tour d’une petite cascade : la chute de Skogar où on finira trempé non pas à cause de la chute mais plutôt de la pluie tombant sévèrement. Une fois en haut le paysage est sympa mais humide.

Et maintenant direction l’agence pour s’équiper, c’est bien le mot, pour ensuite partir faire de la motoneige sur le glacier. Niveau équipement, sachant qu’il pleuvait bien,  on nous donne une combinaison à mettre par-dessus nos vêtements ensuite des vêtements de pluie histoire de faire le remake du bonhomme Michelin en version vert. Après ça deux paires de gants, une cagoule et enfin le casque.

Bien prêt on monte dans une voiture où le marche-pied nous arrive au genoux, alors imaginez la taille du bestiau, et c’est parti pour 20 min de route jusqu’au bord du glacier. On y est, enfin, les rangées de motoneiges alignées face à nous. Nous ne serons que 3 plus le moniteur pour cette heure et demie de plaisir sur glace/neige. Notre moniteur, descendant direct des vikings par sa carrure impressionnante, nous montre rapidement comment on se sert de l’engin, une poignée pour accélérer et une pour freiner, pas très compliqué tout ça.Le début est un peu hésitant, il faut prendre ces marques mais après 5 min c’est parti pour se faire plaisir. Nous allons de plus en plus vite et c’est génial, surtout en descente quand on va à fond. Le guide a fait quelques arrêts pour nous expliquer le glacier, les volcans se trouvant en dessous (d’ailleurs si ces volcans explosent, le nuage de poussière monterait à 30 km de haut, en comparaison celui de l’explosion de 2010 qui a bloqué le trafic aérien pendant plusieurs jours n’était monté qu’à 8 km…). Au final pas de chute pour moi, mais une sans gravité pour les filles, un peu froid avec l’eau dans la figure, paysage pas top à cause de la brume mais la sensation est géniale. 

Après toute ces émotions nous prenons direction une nouvelles cascade, celle de Seljalandofoss. Elle est assez jolie et amusante car on peut passer derrière, ce qui donne un joli point de vu. Nous finirons encore trempés, cette fois si en parti par la cascade elle-même.


Jour 11 : Il fait gris et il pleut, c’est derniers jours changent totalement des 8 premiers où il faisait beau et sec.

Le premier arrêt de la journée se fera à Hjalparfoss, une petite chute d’eau agréable avec des orgues sur ses côtés. Mais c’est aussi la contre-attaque des moucherons, du coup on se dépêche un peu plus.

DSC07261

Par la suite nous prenons la direction de Stong où une marche de quelques kilomètres nous attends. Le sentier suit une rivière et passe au milieu d’un désert de cailloux puis, soudainement nous atteignons un « oasis » de verdure. Ici la rivière est séparée en 2 cascades et ruisselle en plusieurs canaux se qui permet à la végétation de pousser correctement. Toujours les moucherons pour nous accompagnés mais au vu du paysage on peut supporter cette invasion.

Pour accéder à cette rando nous avons du emprunter une piste réservée au 4×4 mais tout à fait praticable, d’ailleurs nous ne sommes pas les seul à y être allé sans 4×4.



Et nous voilà à Geysir où se trouve le fameux geyser. Ici c’est une zone volcanique où on trouve des fumerolles, des mares de boue et d’eau bouillonnante ainsi que ce geyser. Il est explose toute les 5 à 10 min et peut monter jusqu’à 30 m. Nous aurons la chance d’assister à 4 explosions dont une qui trempera totalement Marie et Julien, sachant qu’il pleuvait déjà fortement je ne vous dit pas leur état final. Il existe aussi un plus gros geyser, qui lui monte à 80 m, mais n’explose que très rarement car il fût un temps où les touristes jetaient des cailloux dans le conduit ce qui à fini par le boucher…dommage.

Pour finir la journée nous prenons la route pour Gullfoss, une cascade sur deux étages assez puissante et qui fait 30 m de haut. Il pleut toujours et nous sommes donc toujours trempés.

 

Jour 12 : Pingvallavatn est une zone où se trouve la faille entre la plaque eurasienne et la plaque amérique, où deux plaques tectoniques s’écartent de 3cm par an, bizarre de ce dire qu’on se trouve ici. A part ça c’est aussi le plus grand lac d’Islande et accessoirement l’endroit où a été fondé le plus vieux parlement au monde, en 1930. Le point négatif du site c’est que tout est bétonné, on trouve des parkings tout les 50 m, des campings tout les 100 m et des tonnes de touristes, ce qui rend le site un tout petit peu moins attractif.

 

Pour continuer notre journée nous allons à Hveragerdi, un petit village d’où part une rando d’une dizaine de kilomètres pour arriver à une rivière chaude. Sur le chemin nous verrons un nombre important de fumerolles, des mares de boue et d’eau bouillante que nous pourrons approcher au bord. C’est vraiment un paysage spectaculaire. La baignade est aussi assez agréable avec de l’eau tiède et très claire.

Pour le retour nous décidons de faire un petit tour puis de couper à « travers champs », ce qui nous offrira quelques vues agréable dont celle sur un beau cratère mais une descente à pic avec des cailloux roulants sous nos pieds.





Pour finir la journée tranquillement, nous visitons deux petits villages de pêcheurs dont leurs maisons sont assez originales, très colorées.

DSC07536

 Jour 13 :

Le voyage touchant presque à sa fin, nous allons donc au Blue Lagoon, le fameux lagon où l’eau est chaude et laiteuse puis nous nous posons à Reykjavik pour voir quelques matchs de foot et boire quelques bières et accessoirement visiter et faire quelques emplîtes.

 C’est fini pour l’Islande, ce fût génial, un super souvenir. Maintenant, plus que quelques mois avant le départ en Namibie pour de nouvelles aventures. A bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s