Namibie, c’est parti

Samedi 13 septembre : Départ pour la Namibie avec ma coéquipière, Charlotte. Et nous voilà partis à 18h pour la Namibie. On s’arrête une première fois à Londres avant de remonter dans l avion pour Johannesburg à 21h.

Dimanche 14 septembre : Après 11h de vol , à l’arrivée nous passons par la douane pour un visa de transit (et un tampon de plus sur le passeport) puis nous allons nous enregistrer pour Windhoek. Au comptoir, l’hôtesse nous annonce que l’avion est plein. Pas de possiblité de nous faire réenregistrer sur un vol de la journée, nous serons 6 à connaître le même sort et perdre 24h à attendre que Bristish Airways rattrape leur connerie…  Bref, on est dimanche et pas moyen de joindre l’agence pour leur dire qu’on aura 24h de retard.Résultat : à 15h après avoir également galéré pour récupérer nos sacs, nous partons pour l’hôtel 4 étoiles avec buffet à volonté imposé par british airways à 100m de l’aéroport.

lundi 15 septembre : Nous allons profiter une dernière fois du buffet avant de reprendre la navette à 9h30. Au comptoir de british airways, l’hôtesse, nous change nos places pour nous mettre en business class, mais pour une vol de 2h maigre compensation. Arrivés dans l’avion, on nous offre au choix champagne ou eau… Arrivés à Windhoek à 14h, les visas tamponnés, les valises récupérées, le change fait (1 euro = 13,8 dollars Namibiens contre 14,27 en bourse…) le chauffeur nous accueille pour nous conduire à l’agence récupérer le 4×4 (environ 30mn). Une fois chez le loueur il nous informe que la caution est de 10 000 NAD (plus où moins 350 € chacun) alors qu’elle avait été baissée à 7000 NAD… Le guide/traducteur nous donne toutes les informations nécessaires au voyage. Pendant ce temps le responsable de l’agence contacte Charlotte pour essayer de nous obliger à dormir à Windhoek cette nuit, bien évidemment c’est à nous de repayer la nuit, trouver un hôtel de dispo, supprimer une nuit dans le programme (celle de Grootfontein) et en repayer une à Okonjima, et surtout ne pas conduire de nuit. Evidemment on décidera de faire la route de nuit, qui au final n’avait rien de bien dangereux.

Après avoir cautionné et écouté attentivement le guide nous présenter la voiture, on va faire les courses (80€ la semaine à 2), mettre le plein (70€), puis à 17h45 on part pour Okonjima. On prendra une Namibienne en voiture qui nous indiquera la route à prendre, on lui laissera 20 nad. Et c est parti pour 3h de route bitumée avec un joli coucher de soleil et quelques phacochères et impalas présents au bord de la route. On suivra un camion à 80km/h puis un autre 4×4 à 110, afin de se protéger des animaux présents un peu partout en Namibie. D’ailleurs, après les 3h de route, on emprunte notre première piste pendant une demi-heure pour atteindre le camping d’okonjima et là quelle surprise, un oryx, puis des zèbres au bord de la piste. On nous accueille aux différents portails et à l’arrivée au camp toujours avec le sourire. On nous propose un léopard trekking (le but est de trouver le maximum de léopards dans la réserve, certain ont un collier émetteur) à 480 nad pour le lendemain matin. Le programme est en train de reprendre ses formes initiales. On aura 2 douches et 2 toilettes privatives ouvertes sur la nature et sur le ciel étoilé. On monte notre tente sur le toit de la voiture et on essaye de dormir.

Mardi 15 septembre : debout à 5h45, on a eu du mal à dormir à cause du vent. Le guide vient nous chercher dans le gros camion 4×4 ouvert avec 2 autres passagers et nous amène dans la réserve. Après le lever du soleil la traque au léopard dans une brousse sèche commence. On le verra 3 fois mais l’herbe est trop haute pour bien l’observer ou le photographier. Mais la 4eme fois est la bonne il marche tranquillement, juste en bas de notre Véhicule. Il traverse la piste, nous regarde et trace son chemin. Nous aurons aussi la chance de voir des oryx, des phacochères, des dik-diks, des kudus, 3 girafes dont une géante, des impalas (juste avant de sortir de la réserve), des pintades et une multitude d oiseaux. A 9h30, on revient au camp, règle le montant dû et on se dirige vers le plateau du waterberg. Avant de sortir de la réserve, on croise allongés sur la route 3 guépards (dont un petit), extraordinaire. On reverra également des oryx, des phacochères, des kudus, des impalas et quelques zèbres.

Après un peu plus d’1h30 de route, on arrive au waterberg. On paye 170 nad à nous 2 pour monter en haut du plateau mais avant on se fait un restaurant avec un Burger au poulet à 55 nad, mais avant plus d’1h de temps de préparation. A 13h30, début de la randonnée à travers des rochers pour monter en haut du plateau du waterberg et avoir une très belle vue sur la brousse et le paysage. On verra passer des grosses mangoustes. Sur le retour, en voulant couper le chemin on se trompe de trajet mais croise des singes et des oryx puis on saute les rivières et fini par rejoindre le 4×4.

Vers 15h30 on reprend le volant direction Etosha. en fait on a décidé d annuler Grootfuntain et la visite des bushmen car le trajet est trop long et nous ne sommes même pas sûrs de rencontrer ce peuple car il vit plus au nord est, à la limite du Botswana. Au bout de presque 4h, on s arrête sur une aire de repos pour y passer la nuit. On est juste à la sortie de Tsumeb.

Mercredi 17 septembre : départ à 5h30 pour être au parc national Etosha à 6h30 sauf qu’il ouvre à 7h. On sera les premiers et on assistera au lever du soleil. On passe par le camping de namutoni qui ne nous accepte qu’à partir de 12h et on y achète le plan du parc pour 30 nad. On commence la visite sur les chapeaux de roues car on voit en premier un rhinocéros. Il traversera même devant nous a même pas 3m. On continue en allant au premier point d’eau, rien… Mais le 2eme c’est un troupeau de zèbres qui vient s’y désaltérer, magnifique. Le 3eme arrêt et non des moindre, c’est pour y voir des lions et des lionnes, un peu dommage qu’ils soient loin et allongés. Ensuite on rejoint stinkwater en longeant le lac asséché où 2 oryx marchent au bord. On ne trouve pas le point d’eau mais on continue la route et la c’est le jackpot, un couple de lion à notre gauche, des oryx à notre droite, des autruches, des phacochères et des impalas au loin. Quel Spectacle! Au point d’eau andoni, un troupeau de zèbres accompagné d’oryx et impalas se désaltèrent. Sur le retour, le lion et la lionne ont chassé les oryx pour pouvoir se mettre à l’abri de la chaleur sous un arbre. En retournant au campement, on repasse à tous les étangs et surprise, au premier une horde d’éléphants faisant la loi en dégageant oryx et zèbres qui devront attendre leur départ pour boire. Avant d’arriver a namutoni, on reverra des éléphants, une girafe écartant ses pattes pour pouvoir se désaltérer, des impalas déjeunant et un kudu mâle avec ses cornes immenses traverser la savane. A 12h30, on arrive au camp où on peut enfin se doucher puis manger. On repart pour un tour à 15h15. Premier arrêt, une vingtaine de girafes se trouvent au point d’eau ainsi que quelques impalas. En route, on croisera ensuite des zèbres dont un tout jeune, des girafes et encore impalas. On terminera le circuit par le tour du lac séché. Très beau avec les herbes jaunes. On verra un troupeau d’autruches, un éléphant seul face à 6 palmiers voyageurs, des impalas, des oryx et des zèbres. Un troupeau de gnoux se profile également à l’horizon avant notre retour au campement à 17h30. On assistera alors au coucher de soleil en haut du fort et en face de roseaux. Après mangé, on ira au point d’eau du camp. Mais on y verra que l’herbe jaune, les roseaux et on y entendra les oiseaux et les grenouilles.

Jeudi 18 septembre : Direction le 2eme camp d’Etosha : halali. On part à 6h30. Sur la route on croise les habituels oryx, zèbres et impalas. Au 2eme point d’eau à lieu une réunion de girafes, un chacal et une hyène. on continue le trajet et voilà qu’une lionne nous observe à même pas un mètre et qu’elle n’est pas la seule. Elles sont quasiment dix à squatter le bord de la route. Splendide. Un peu plus tard une hyène nous coupera la route. Et alors qu’on regardait 3 girafes, on aperçoit notre 2eme rhinocéros. On attendra un peu plus d’une heure qu’il veuille bien se rapprocher de nous et même traverser la route à moins de 4 mètres de nous. En plus on était tout seuls. Ensuite, on verra des bubales roux (genre d’antilopes à tête allongée et aux cornes tordues). La zone où on se trouvera un peu plus tard nous offre un paysage avec des arbres aux couleurs d’automne quand ceux ne sont pas les arbres aux épines donnant une impression de neige. Une file de zèbres rejoint un étang alors qu’à l’opposé c’est un troupeau d’impalas qui arrivent suivit de 3 girafes. Un chemin rempli de joncs nous mènera de l’autre côté de ce premier trou d’eau vers un second ou l’on verra aussi des animaux. Le mélange de ses derniers dans un tel paysage est à couper le souffle. On arrive au camp d’Halali vers 12h avec un emplacement au choix (on prendra le plus proche du point d’eau). Dans l’après midi, on rejoint le point d’eau du camp ou on verra arriver un groupe d’antilopes et 2 alcooliques. On reprend le 4×4 et on se dirige vers le lookout qui donne sur le lac salé et le bord des plaines. Dommage pas d’animaux en vue. On retourne dans l’un des points d’eau de ce matin ou il y avait de la faune mais voilà cet après midi on ne verra que quelques zèbres. Au passage on se fera engueuler car on ouvre les portes pour prendre des photos. On rentre au camp vers 19h pour aller observer le coucher de soleil sur la savane avec des arbres plutôt foncés. Au bord du point d’eau seules des pintades nous feront honneur de leur présence. On part manger le reste de salade de riz et on verra une sorte de putois essayer de nous piquer notre nourriture. A 19h30, on remonte à l’étang. Il fait nuit et pendant plus d’une heure on ne verra rien à l’horizon. Mais voilà, la chance est avec nous. On verra 2 fois un rhinocéros venir boire avant de revenir accompagné sûrement de son fils. Juste Exceptionnel. Ils se chamailleront un petit peu avant de repartir dans la pénombre. On entendra le son des éléphants mais ils est déjà 23h15 quand on décide de rentrer sous la Tente! Rideau!

Vendredi 19 septembre : on se lève à 6h15. On a bien Dormi. On retourne au point d’eau d’Halali mais rien. On quitte donc le camp à 6h50. Sur la route le lever du soleil donne de belles couleurs, et oui encore, aux arbres et à la savane. Justement cette dernière, aux étendues d’herbes hautes et jaunes, est remplie d’au moins 3 troupeaux d’animaux différents (impalas, zèbres et gnoux). Au premier point d’eau on verra un lion boire puis se prélasser avant de nous quitter. Il poussera quelques rugissement, Somptueux! Au point d’eau suivant, un soit disant guide se prenant pour un ranger, nous ordonné de remonter en voiture et de ne jamais ouvrir les portières. Et il nous met la pression en nous disant qu’il va nous dénoncer… Ouai mais c’est parfois bien utile d’ouvrir les portières pour prendre des photos et quand il y a même pas une pintade à l’horizon, qu’on m’embête pas. Ceci étant, le point d’eau est sympa avec dans le contrebas un bel arbre et à l’arrière le lac salé. Les 2 prochains étangs se transforment en orgie animalière tellement y a de bêtes et de toute sorte : des impalas, des oryx, des autruches, des zèbres et des phacochères. Image à couper le souffle. Nous qui avions prévu de rentrer directement au camp, ces arrêts ont été bien sympathiques. On arrivera à Okaukuejo (« okokuéio ») vers 12h15 mais le check-in n’est qu’à 13h, on ira donc faire le plein de diesel qui n’est pas plus cher qu’en ville. On nous donne les clefs de la chambre (oui le camp etait plein) en échange d’une caution de 500nad. La chambre était spacieuse et de style savane. De 15h à 16h on retournera aux 2 fameux points d’eau mais nous n’y verrons plus qu’une girafe et homme sorti de sa voiture (il a de la chance lui) pour faire tranquillement son pipi derrière sa voiture mais, devant la notre… Il s’est cru tout seul surement. Bref, pour cet après midi, on observera quand même des vautours en train de dévorer une charogne. Un peu de repos jusqu’à 17h puis on va au point d’eau du camp à 17h et c’est un festival qui nous attend à commencer par 3 éléphants, puis un rhino, suivis par 6 des girafes. Ils étaient tous rassemblés pour le coucher de soleil. Un instant inoubliable. On a pu également voir des zèbres, des chacals se chamailler et un gnou au loin. On retournera dans la chambre manger et hop hop hop retour au point d’eau où l’on verra mais cette fois ci de nuit : des éléphants (dont deux qui copuleront devant nous, le mâle a tout fait pour avoir sa femelle…), 2 rhinocéros dont un qui appréciera le spectacle. Et nous apprendrons le lendemain qu’un peu plus tard des lions et lionceaux sont également venus se désaltérer… On ira se coucher vers 22h30.

Samedi 20 septembre : levés à 6h15, on apprécie le buffet du breakfast plutôt copieux avant de partir pour le dernier point d’eau au nord d’Okaukuejo. Le problème est que la voiture fait un drôle de bruit quand on roule à 50km/heure… Du coup après l’étang où il n’y aura pas d’animal, on décide de repartir au camp pour contacter le loueur (pas de réseau dans le parc) et donc abandonner l’idée d’aller à notre prochaine étape en passant par le parc mais par la route principale. Le loueur dira que c’est le bruit de la tente à cause du vent… Il nous dit donc d’aller à la prochaine station service et de l’appeler quand on y sera. Avant la sortie du parc on verra une dernière fois, des zèbres, des gnous, des mangoustes et des impalas. Au contrôle de sortie, on nous confisquera nos saucisses considérées comme de la viande fraîche ce qui est interdit depuis 1970 à cause de la fièvre aphteuse sur toute la ligne sanitaire qui traverse la Namibie et le Botswana. Au moment où on commence à rouler à plus de 60km/heure, le bruit du 4×4 disparaît et ne revient que lorsqu’on est entre 50 et 60. On décide donc de continuer le trajet comme ça. Le loueur est déjà prévenu… Avant d’arriver à Kamanjab on s’arrête faire des courses ou l’on était les 2 seuls étrangers. Puis on continue la route et arrive à Otjitotongwe qui est une réserve avec uniquement des guépards. Il est 12h30 et elle ne commence qu’à 15h30 (normalement…) on aura le temps de cuisiner et de ses reposer. A 16h30, le propriétaire nous embarque avec 3 autres couples dont Ken et barbie. On nous amènera d’abord dans la résidence principale caresser les guépards et les voir déguster leur repas. Ensuite on remontera dans le camion pour aller dans la savane et donner de la viande fraîche à tous les guépards qui ont l’habitude et sautent pour l’attraper… On sera suivi par un camion d’environ 30 touristes (on aurait dit du bétail…). On verra 3 bébés guépards et leur maman. La réserve compte 200 hectares pour 11 félins. Les petits seront relâchés à leur 2 ans. On mangera des pommes de terre sautées qui auront mis plus d’une heure pour même pas être bien cuites et de la saucisse au fromage avant d’aller dormir.

Dimanche 21 septembre : départ à 7h, on se dirige vers Rucana à la frontière de l’Angola. La route est longue, pendant 3h ça sera que de la route bitumée mais ensuite on prendra la piste avec pas mal de gros cailloux et de gros dos d’âne… Le paysage est beau et diversifié. On mettra presque 1h30 pour faire 46km… On verra des himbas pour la première fois sur notre chemin. Arrivés au camp on nous dira que le bateau prévu pour longer le fleuve au coucher du soleil est complet. Légèrement énervés on mangera puis ira se connecter en wifi jusqu’à ce que la dame de l’accueil nous annonce que finalement un autre bateau nous y amènera mais moins loin et à moindre frais (250nad au lieu de 295nad). Au final on ira aussi loin que l’autre bateau et se sera finalement mieux car on ne sera que 4 à bord de celui-ci. Les bières étant offertes on en profitera pour déguster les bieres du pays de façon pas trop modérée. Entre temps on fait une escale en Angola illégalement, trop classe. Encore une bonne journée.

La suite très vite...

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s