Namibie, du Nord au Sud

Lundi 22 septembre : comme d’habitude, levée à 6h15. On devra juste attendre que la dame de l’accueil ouvre pour pouvoir payer l’excursion de la veille. Puis, en route pour le nord-est avec Epupa Falls. On en aura pour 4h avec des routes en gravier avec à nouveau beaucoup d’énormes dos d’âne. On arrive au camp vers 11h30. Beaucoup d’himbas ont leur habitation sur ses terres.

On commencera par remonter à pieds le long du fleuve. C’est très joli. Puis on ira manger avant de se caler 2 bonnes heures sur internet et d’aller marcher une petite heure de l’autre côté des chutes. C’est magnifique. On reviendra pour le coucher de soleil au camp. Avant on s’est arrêté au petit magasin de souvenirs tenu par les himbas.

Mardi 23 septembre : A 9h nous partons visiter un village himba. On pourra facilement les prendre en photos ainsi que leur « cabanes ». Un village équivaut à un famille et ils bougent en fonction de la disponibilité de l’eau. Ils mangent du poudig 2 fois par jour. Ce sont les parents qui choisissent la femme de leur fils. Ils ne se lavent pas mais se recouvrent d’ocre et d’un parfum naturel. Ils ne se soignent qu’avec des plantes, ne croient pas en dieu mais aux esprits. C’est les parents qui décident d’envoyer ou non leurs enfants à l’école. Ils vivent dans des huttes faites de bois et bouse de vache ainsi que d’ocre. Pour entrer au village il faut demander l’autorisation au chef du village.

Le guide nous a dit que normalement les pluies arrivaient en novembre mais que la elles seraient la fin septembre et quelles étaient déjà présentes à Opuwo… L’après-midi, le vent s’est calmé et a laissé place au soleil et à la chaleur. Alors que rien n’était prévu, on décide de monter vers 14h en haut de la colline avoisinant le camp. On prend des photos, fait le tour puis retourne au bord de la cascade et on se baigne dans le tout petit endroit où les crocodiles ne peuvent pas aller. On remontera sur la colline pour voir le coucher de soleil avant de rentrer au camp. Le soir, on ira boire un verre au bar local ou nous étions les seuls blancs mais où les himbas nous accueillent sans problème. La bière sera à 12nad.

Mercredi 24 septembre : vers 7h on remonte sur les collines pour voir le lever du soleil sur Epupa. Les couleurs de la rivière mais également des arbres et de la terre rouge environnants sont impressionnants. A 9h30, on quitte ce lieu direction le Sud. Sur la route, on fera de nombreuses pauses photos mais aussi des rencontres avec les himbas. On finira même par en prendre un, plutôt âgé pour l’amener à l’hôpital d’Opuwo. On essaiera de communiquer mais ça sera très très difficile car il ne connaît aucun mot de l’anglais.

A Opuwo, on s’arrêter d’abord à l’hôpital avant d’aller faire quelques courses (un peu compliqué dans les magasins du centre ville, on ira à la sortie dans un plus grand avant de reprendre la route). On ira manger dans un bouiboui très local. On aura de la purée de semoule (porridge) leur plat principal, avec de la viande, plus ou moins grasse , des oignons et du choux. Ça sera pas si mauvais que ça et ça ne nous coûtera que 35nad à nous 2. Ensuite, on ira à la rencontre des himbas présents en ville mais également des femmes vêtues de robes, qui pour nous ressembleraient à celles des années 1800 ainsi que de leur coiffe. On arrivera à en prendre quelques unes en photos.

On reprend la route pour atteindre le camp Aussicht. Malgré les quelques gouttes de pluie que l’on aura sur le trajet, les paysages seront magnifiques. Nous aurons aussi la chance de croiser des autruches, plusieurs troupeaux de chèvres et de vaches. Arrivé au camp, au milieu de nul part hormis des flans de collines, le propriétaire nous montrera des bijoux en dioptase et nous irons visiter avec la torche les quelques mines, situées en bas du camp. Pour le camping, il est situé en haut de la montagne nous offrant une magnifique vue sur le coucher de soleil. La soirée sera consacrée au ciel subliment étoilé et la douche, après avoir mangé la ratatouille maison…

Jeudi 25 septembre : debout à 6h15, on prend la route pour les cascades d’Ongongo près du village de Warmquelle. Petit problème, on va crever un pneu sur la route au même moment à lieu le lever de soleil. 30 minutes plus tard, on reprend le chemin. On rencontrera à nouveau des Himbas . Puis on arrivera à la toute petite chute d’eau mais à la piscine naturelle très sympathique grâce à un Namibien qui a su nous indiquer le chemin Ça sera 20nad par personne… Mais on a était content de profiter de l’eau et de marcher un petit peu sur le lit de la rivière presque asséché, au côté des chèvres. Après le déjeuner, on reprend la route et croisera des himbas ou l’on s’arrêtera observer leurs créations mais un serpent se trouvant au milieu de leurs biblots nous fera fuir ainsi que l’aînée des himbas. Sur le trajet, le paysage ressemble à Monument Valley avec quelques animaux de la savane en plus. Malheureusement, on crevera une 2eme fois et au même pneu qu’on venait de changer, une 2eme roue de secours est placée en dessous du 4×4, du coup on peu repartir. On reprend la route jusqu’à Palmwag, un charmant campsite en plein milieu des champs et collines. Un mécanicien nous mettra de la rustine sur la première roue pour 160nad. L’assurance qu’on a prise ne couvre que les remplacements. On ira au bord de la piscine jouer à la bataille corse avant d’entamer une petite marche sur un sentier interdit (sauf avec un guide à 180nad), mais on prend le risque. En même temps, c’est des collines jaunes et rouges ou l’on ne fera que croiser des impalas et des koudous, on ne verra aucun éléphant. Après 45mn de marche, on est de retour au camp et profite du coucher soleil entre palmier, roseaux et champ. Le soir on se connectera sur internet en ayant demandé à une cliente le code.On ne va pas payer tous les jours 50nad en plus juste pour quelques minutes de connexion.

Vendredi 26 septembre : départ à 8h oui mais voilà à peine 10km plus loin alors qu’on faisait une pause photo la voiture ne redémarre pas. Le téléphone ne capte pas et plus de minutes d’appel… Charlotte arrête donc la première voiture et on tombe sur 2 gars de Windhoek qui grâce à leur savoir et matériel nous permettront de faire redémarrer la voiture après une bonne heure de tracas. Oui mais voilà, les vitres ne se ferment plus, le poste radio, la climatisation et les clignotants ne marchent plus. Ben oui, en fait les 2 gars on au premier essai de leur batterie mit le moins sur le plus et le plus sur le moins… Résultat , on se retrouve à devoir retourner dans un garage dès notre arrivée à Twylfontein. Au garage, on essaiera de changer tous les fusibles, quand le patron se rend compte que c’est l’alternateur qui est mort et qu’on ne pourra jamais conduire 15 jours avec cette voiture. Il contactera lui-même notre loueur de voiture et après négociation, il nous obtiendra un nouveau 4×4 pour le lendemain matin.En plus, il ne nous fera rien payer après presque 3h, mais on lui laissera un pourboire. Il est 15h30 et on part visiter les gravures d’animaux. On fera une marche d’une heure avec un autre couple de Français qui nous dirons être un peu déçus de leur voyage par le manque de contact avec la population. Ce qui n’est pas faux… Ensuite, sur le chemin on s’arrête à Burn Mountain qui est une chaîne volcanique dénudée et au Organ Pipes qui sont des colonnes de dolérite. On arrivera au camp au milieu de la savane et de rochers rouges qu’on grimpera pendant une petite heure. Les couleurs sont magnifiques.

Samedi 27 septembre : on se lève de nous même vers 7h15, prend un petit déjeuner en observant le lever du soleil malgré les 5 degrés qu’il doit faire et bien évidemment dans l’attente de notre voiture de remplacement qui devrait arriver vers 10h30. Finalement, ils arriveront vers 9h50. Cool. On déménagera tout dans le nouvelle voiture. Oui mais voilà, la patron de desert hirecar, nous appelle et nous demande de donner 500nad au chauffeur pour qu’il puisse rentrer à Windhoek et nous dit qu’il nous remboursera…

On part pour Spitzkoppe et on arrive vers 15h. Ça ressemble un peu à Uluru en Australie. Les roches sont de couleurs rouges et la savane jaune. On marchera jusqu’à l’entrée du camp ou l’on boira une bière. Le temps de mettre un peu de côté les problèmes rencontrés ces derniers jours et on rentre au camp (environ 40mn de marche) en même temps que le coucher de soleil sur les épis dorés.

Dimanche 28 septembre : Levés à 6h15, sous un épais brouillard, on ne voit rien à plus de 3 mètres, il devait même pas faire 5 degrés, donc ça sera direct la route et la douche attendra notre prochain campsite. Oui mais voilà d’un seul coup un grand ciel bleu arrive. Arrivés à Swakopmund, on se dirige vers le bureau pour avoir le permis (40nad) pour visiter Moonlandscape. Le début du circuit se fera sous les nuages avant d’être rattrapé par le soleil et l’on pourra voir les « Montagnes lunaires » ainsi que des plantes qui auraient plus de 1500 ans. On pique-niquera dans le parc ou se situe une vallée asséchée avant de retourner en ville et de la visiter sous un ciel bleu. On s’arrêtera boire un chocolat chaud et un cookie pour 30nad. En remontant vers le resto, on fera la connaissance de 2 papis à qui nous achèterons des petits objets faits main et juste après nous ferons le marché des souvenirs provenant sûrement de Zambie… Il faut fortement négocier car on à fait passer certains objets de 1200nad à 80… On finira la journée au Lighthouse bar avec une bière plus un big hamburger idevant le coucher de soleil.

Lundi 29 septembre : nous partons pour Walvis-Bay ou nous attend une excursion déjà réservée. A 7h40, on ira boire un chocolat chaud au port puis à 8h50 on viendra nous chercher pour monter à 25 dans le bateau. On verra de suite des pélicans et une otarie viendra se joindre à nous sur le bateau. On nous offrira des bières ainsi qu’un style de cognac pour bien commencer la journée. Puis, en mer, on verra des dauphins, des vieux navires à l’abandon et une plage réservée aux otaries. Des goélands, mouettes et pélicans viendront régulièrement nous accompagnés et repeindre quelques personnes… Avant de revenir au port, on nous fera goûter aux amuses gueules (huîtres, samoussas, poissons fris,  oeufs durs etc…) ainsi que champagne. A 13h, départ en 4×4 à 9, pour longer la mer sur le sable en y observant les flamands roses, les pélicans d’un côté et les dunes de sable de l’autre. On en escaladera certaines à pieds. Puis on s’arrêtera pour observer des Gecko (petits reptiles qui vivent dans le sable) avant de manger un mini sandwich et de reprendre la route mais cette fois en mode rallye dans le sable. Pas mal pour une première surtout les descentes! On fera aussi du sandboard sur une planche en bois. Le top de la journée. Bon la remontée est un peu plus dure. Et le vent a 90km heure n’est pas vraiment la pour nous amuser… On rentrera vers 17h et rejoindra le resto Raft qui ressemble surtout à un bar resto à touristes… Les hamburgers qu’on prendra seront encore moins bons que ceux de McDo… Seul avantage, la vue sur la mer et le coucher de soleil car même l’accueil laisse à désirer…

Mardi 30 septembre : Direction le désert du Namib. On s’arrêtera une dernière fois pour observer les flamands roses présents sur les bords de la mer. On roulera pendant 4h sur une piste ressemblant à des montagnes russes. Le début on se serait cru dans un désert de terre tellement y avait rien à voir. Mais la suite nous réservait des champs jaunes puis verts avec des montagnes grises, noires et blanches ainsi que des dunes de sable rouge. On mangera à un petit arrêt sur les hauteurs et arrivera à 15h30 à Gecko Camp. La vue est très jolie sur la plaine et montagnes. Il fait très chaud. Un bain dans la piscine d’eau naturelle nous fera du bien. Sauf que elle était jolie de dehors mais bien sale à l’intérieur. Du coup retour au camp pour observer le coucher de soleil. Le soir le vent se met à souffler tellement fort que l’on décide de replier la tente et dormir dans la voiture..

Mercredi 1er octobre : A 7h on décolle pour Sesriem. Il ne nous faudra même pas 2h pour arriver. On va à la réception, paye 340nad pour nous 2 et la voiture pour 3 jours 2 nuits. Après avoir vu notre emplacement on part voir la première dune Elim Dune, heureusement qu’il y avait des oryx. Ensuite on ira au point de vue avant de retourner au camp manger et dormir un peu. A 13h30, on reprend la route (un peu plus d’une heure) pour atteindre le parking à l’entrée des fameux paysages de Sesriem. Mais cet après-midi, on marchera 4km aller-retour pour Hiddenvlei, un peu moins connu mais l’avantage est qu’il n’y avait personne d’autre que nous. Il fait chaud, très chaud. En repartant au camp on s’arrêtera à la dune 45 (à 45 km du départ) pour essayer de voir le coucher de soleil, mais pas vraiment beau car trop loin et les dunes sont à l’opposé. On rentrera vers 19h15.

Jeudi 2 octobre : Départ à 5h15 du camp pour être les premiers à la dune 45 pour assister au lever de soleil. Il y a énormement de monde, au moins 4 bus, mais pas grave, en montant tout en haut on se sent moins serrés. Le soleil donne un ton rouge foncé au dunes, joli. Ensuite direction Sossusvlei, pour ça il faudra prendre la navette pour les 5 derniers km. Ici on est au milieu du désert, les dunes oranges et parfois très imposantes de par leur taille démesurée. Au milieu de ces dunes se trouvent des salars (lac de sel asséchés) dont celui de Deadvlei avec des arbres morts toujours debout et le sol d’un blanc contrastant avec le mur de dunes orange l’entourant, magnifique. Seul bémol, énormement de monde s’y trouve Le midi on se fera un buffet froid au logde à coté du camping, pas cher et plutot bon.

Le soir retour à Sossusvlei, cette fois pas de navette du coup on ira avec le 4×4, faut bien qu’il serve. On retourne à Deadvlei et cette fois on est seul, pas ame qui vive dans le coin. On peu vraiment apprécier le spectacle et les couleurs sont encore plus fortes avec le soleil couchant.

Au retour on fera une « mini » course dans le sable avec un autre 4×4, distrayant ma foi. Le soir on va encore manger au buffet du lodge. Il est gargantuesque, je mangerais du kudu et du zebre en viande, pas mauvais.

Vendredi 3 octobre : Décollage à 7h en avion de 6 places pour voir le désert du ciel. Impressionnant de voir l’étendue de dunes sous nos pieds. Le soleil est en plus au rendez-vous. On passe au-dessus de Deadvlei et c’est là qu’on se rend compte que c’est immense. Retour à 7h40, c’était génial. On retourne pour la dernière fois au lodge pour le buffet p’tit dej, toujours aussi monstrueux et pas cher.

Départ pour l’étape suivante, le Namib Rand Réserve, en chemin on verra des oryx et impalas. Une fois sur place on se rend compte qu’on est seul  dans le campement, au milieu de la brousse, au contact des animaux. On va d’ailleurs faire une petite marche entre les dunes et la savane, sensation de liberté garantie.On apercevra quelques animaux fuyant devant nous. Retour au camp pour assister au coucher de soleil, les nuages en deviendront rouge sang d’ailleurs….

Samedi 4 octobre : Ce matin on prend le 4×4 pour faire un petit circuit dans la réserve histoire de voir un peu plus de paysages et d’animaux. Les paysages seront assez agréables mais on ne verra que peu d’animaux.

De 10h à 15h on ne fera pas grand chose…ensuite on repartira faire une marche et s’approchera juste à quelques metres d’une impala qui ne nous avait pas remarquée.

Au retour au camp on se fera notre premier vrai apéro chips/bières.

Dimanche 5 octobre : On part en direction de notre prochaine étape, la reserve de Namtib. Sur le chemin on croise un bon gros serpent noir, d’environ 2m de long…Et on quitte aussi les dunes pour les montagnes, le vent soufflant très fort. Le camp est situé au pied de montagnes avec vue sur la brousse et les dunes ocre très loin au fond. On essaiera de partir marcher vers 17h mais un orage nous refroidira. Au final on montera sur la montagne à coté du camp pour observer les alentours, brousse, montagne et dunes mais vu de haut cette fois.

Apéro saucisson sec/bières cette fois, toujours devant le coucher de soleil. Mais cette fois ce sera un des plus beau de Namibie,le soleil rouge, la brousse, la montagne et les arbres en arrière plan, inoubliable.

Lundi 6 octobre : Nous voici à Luderitz, ville cotière. On passera d’abord à Diaz Point, c’est ici que le premier européen à mit le pied en Namibie. On pourra y voir des dauphins sautant au dessus de loin et des otaries.

On arrive à notre hotel (pour changer un peu du camping) et on nous apprend que ça fait 2 jours qu’il n’y a plus de courant en ville, pour une fois qu’un était à l’hotel… Finalement il reviendra à 23h, pendant qu’on dormait.

Mardi 7 octobre : On part pour une excursion en bateau à 8h pour observer des otaries, dauphins jouant devant le bateau et surtout les fameux manchots du Cap se trouvant sur une ile au large de Luderitz. Marrant d’observer en vrai leur marche si caractéristique. Retour à 10h après s’etre fait offrir le chocolat chaud sur le bateau.

Aprem direction Diaz Point, cette fois sous le soleil. Ensuite on reprend la route pour Aus, à 125 km. En chemin on passera par une ville fantome sans grand interet. Et surtout un point d’eau ou se réunissent les derniers chevaux sauvage de Namibie, on en verra une trentaine immobiles, tentant de résister à la chaleur, et à la faim vu le peu de nourriture présente dans ce paysage désertique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s