Alaska – Acte II

Nous revoilà pour la suite du périple en Alaska.

Reprenons à l’endroit où nous en étions. On cherche donc à dormir dans la région de Cooper Landing, connue pour l’abondance des saumons (et du coup des ours), mais tellement connue qu’elle est prise d’assaut par les pécheurs (pas les touristes), c’est surprenant.

En route pour Anchorage on fera quelques arrêts pour les vues sur la mer et les montagnes, puis à une marche dans les marais alentours, riches en vie sauvage et terrain de prédilection des élans.

Il fait beau et le soleil ne se couche pas avant 3h du matin, on continue d’explorer les environs. On passera un moment a regarder le soleil descendre au dessus de la mer en même temps que les avions décoller au dessus de nos têtes.

On commence la journée du lendemain par une petite randonnée très populaire à deux pas de la ville pour une vue sur la ville et la mer.

A peine partis, seuls sur le chemin, un élan et son petit déboule à notre droite. Se retrouver nez à nez avec le plus grand cervidé du monde, on a pas fait les fiers. On s’est écarté, on ne voulait pas contrarier une maman de plusieurs centaines de kilos.. On les regarde passer à deux mètres de nous, une petite photo et les voilà partis. On se remet en route. La vue d’en haut est sympa. On verra d’autres élans au loin, ils sont vraiment aux portes de la ville (il paraît que les habitants en voient aussi passer en ville parfois).

Après ça on passe au centre ville, sans grand intérêt, truffé de boutiques souvenirs et quelques buildings imposants.

On se remet en route pour la dernière grosse étape de notre périple. Le parc national du Denali, dont la célébrité a encore augmenté avec le livre puis le film Into the Wild.

Sur la route, on aura la chance d’apercevoir entre les nuages le sommet du mont McKinley (ou Denali), plus haut sommet d’Amérique du Nord à plus de 6000 mètres. Il est recouvert de nuages et domine de loin les montagnes voisines qui font la moitié de sa taille.

On arrive enfin au parc du Denali, la nature à beau y être à l’état sauvage, le tourisme lui, est bien organisé. Un peu trop à notre goût mais on réserve notre nuit au camping Igloo Creek à deux heures de route de l’entrée du parc. On doit également réserver le trajet en bus car aucune voiture privée n’est autorisée sur la route du parc. Après avoir installé la tente et rangé soigneusement toute la nourriture dans les casiers anti-ours (première nuit parmi les ours), on prend un bus pour profiter du soleil de la soirée. On rentre au cœur du parc et les couleurs sont superbes sur les rangées de montagnes et la vallée. On ira plus loin le lendemain jusqu’à un lac perdu dans la forêt. On verra quelques animaux en route : élans, ptarmigan, beaucoup de caribous (!) et même un pika (genre de souris mais moins moche) (il fallait avoir l’oeil).

Après la visite du parc, on reprend la route vers le nord en faisant un arrêt à Healy voir la réplique du Magic Bus, puis à Nenana pour y voir son authentique station ferroviaire. Belle coïncidence on arrivera exactement en même temps que le train, pour la photo encore plus authentique.

Dernier arrêt prévu en Alaska, Fairbanks.

On appréciera le soleil dans le Pioneer Park et ces bâtiments anciens reconvertis en boutiques et musées, l’office de tourisme qui est un véritable musée, et une ancienne ferme laitière reconvertie en sanctuaire pour les oiseaux migrateurs.

On fera un arrêt a 15 km au nord pour un point de vue sur le pipeline qui traverse l’Alaska. Un stop à la ville de North Pole et son esprit de Noël même en plein mois de Juillet.

On prend l’Alaska Highway en croisant plusieurs élans et un lynx et on finira notre périple en Alaska par une nuit en camping dans une réserve faunique, avec vue sur le lac et ses magnifiques couleurs du soir.

Passage à la douane (en français, bienvenue au canada) et on voit ours, élans et même deux grizzlys.

On repasse au parc national Kluane, on fera quelques randonnées mais le mauvais temps ne nous aidera pas à profiter du parc, le niveau des rivières a beaucoup monté, ce qui nous fera faire demi tour.

Dernier passage à Whitehorse pour faire quelques courses avant de redescendre vers le sud et Watson Lake où l’on fera un petit arrêt à la forêt de panneaux pour marquer notre dernier passage au Yukon.

On file sur les derniers kilomètres de la Alaska Highway pour y trouver des bisons le long de la route, une sacrée rencontre.

A bientôt pour les célèbres Rocheuses canadiennes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s