Du Chili au nord de l’Argentine

La Patagonie c’est fini.

Direction Pucón, au Chili. Terre de volcans enneigés et araucarias (arbres existant depuis des millions d’années). On passera 3 jours à Pucón, les deux premiers sous la pluie et les nuages qui gâcherons la vue. On visitera la ville du coup.

 

Finalement le troisième jour, comme prévu, le soleil sort et on s’aperçoit que la ville est dominée par un volcan au sommet enneigé. On profitera du beau temps pour aller au Parc National Huerquehue, paradis des araucarias et point de vue parfait sur des volcans magnifiques, tel le Lanin (en Argentine) et le Villarrica (qui domine Pucón).

 

17h de bus et nous voilà à Valparaiso, au centre du pays et non loin de Santiago. Cette ville est connue pour ses collines aux maisons colorées, que l’ont explorera durant une journée. Elle est moins connue pour son port marchand, mais pendant des années il était le premier (ou dernier) port après (avant) le Cap Horn. Maintenant il a toujours une grande importance pour le Chili, et le point de vue nous permettant d’observer son activité folle nous le confirmera.

 

Maintenant place à la capitale. On y fera un petit tour, accompagné par un brouillard tenace (mélange de poussière du désert et de pollution). La Place centrale entourée de bâtiments coloniaux ou encore la colline nous donnant un point de vue à 360° nous permettra de savoir à quoi la ville ressemble.

Le Chili étant un des grands producteur de vin, on fera une visite dans un vignoble nous loin de Santiago. On y verra les anciennes caves (par soucis de rentabilité) et on aura même droit à une dégustation.

Après avoir espérés puis fait une croix sur la visite du VLT (complexe de 4 télescopes de 8,4m construit par l’ESO, agence spatiale Européenne de l’hémisphère sud), nous voilà quand-même à Antofagasta. C’est d’ici qu’on part pour y aller, grâce à une agence locale on pourra finalement y aller, et en prime on aura droit à une visite complète de la région. Ici les mines de cuivres et l’astronomie occupent tout l’espace. On visitera donc une arche, le centre historique et la gare magnifique et bien conservée, une main géante dans le désert et le tropique du Capricorne.

Et pour finir le VLT, au milieu du désert d’Atacama, à 2 600 m, loin de toute pollution lumineuse et aussi des nuages (350 jours par an de nuit étoilée, un rêve pour tout astronome). Le Chili compte faire de cette région, le premier pôle astronomique du monde en 2020, et c’est bien parti puisque l’ESO (encore elle) construit à seulement 20km le futur plus grand télescope au monde (39m….).

On sentira tout petit au milieu des 4 « monstres ». On aura même droit à la visite de l’un d’eux, le miroir est vraiment gigantesque…Un passage au centre de contrôle, avec tout les postes de contrôle pour les différents télescopes. Et pour finir la résidence des astromes et ingénieurs (qui a servie de lieu de tournage à un James Bond). Le tout avec une vue à 360° sur le désert. Magnifique.

San Pedro de Atacama, ville du Désert d’Atacama, et dernière étape du Chili pour nous. On essaiera d’en profiter un maximum. On visitera la ville, ses rues en terre mais aussi ses maisons, et une belle nuit étoilée pour compléter.

Puis notre première excursion, à la recherche de flamants roses, vigognes (cousin du lama) et nandous (autruches). On verra aussi nombre d’oiseaux (dont les mouettes des Andes) et aussi un gros rongeur, mélange entre un rat et un lapin (dont le nom nous échappe).

Le tout au milieu de paysages à couper le souffle, des salars (étendues de sel), lagunes, étendues désertiques, montagnes colorées ou enneigées. On finira notre visite à 4 500 m, le souffle coupé (par les paysages et l’altitude).

Deuxième excursion, entre Mars et la Lune. Enfin surtout dans des vallées portant leurs noms. De la roche à profusion, du sable, le travail du vent qui a sculpté se magnifiques paysages. On passera par un canyon large d’au maximum un mètre, lieu où était extrait du sel autrefois. Pour finir on assistera à un coucher de soleil sur la vallée et sur le volcan Licancabur (se trouvant en Bolivie). Superbe.

Maintenant direction l’Argentine et la région de Salta pour d’autres merveilles. D’ailleurs la route pour y aller était vraiment superbe, au milieu de l’Altiplano (entre 3 500 m et 4 500 m), entre salars, canyons et cactus géants.

Nous voilà donc dans le nord-ouest de l’Argentine, plus précisément à Salta. Une ville très colorée, avec beaucoup de bâtiments de type colonial.

Puis direction la Quebrada Humahuaca, une gorge longue de 120 km et classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. On fera des arrêts dans des petits villages, on y verra d’ailleurs la plus vieille église d’Argentine (datant de 1 600), des marchés colorés et maisons en terre. On verra aussi des pans de montagnes aux couleurs chatoyantes, des cactus partout et des ruines Pré-colombiennes.

Dernière étape, le mirador Hornocal. Un point de vue sur une montagne aux 14 couleurs, nous on en aura pas compter 14 mais c’est quand même superbe ce mélange de couleurs. Le tout à 4 300 m et au milieu des vigognes.

Direction la Bolivie maintenant et de nouvelles merveilles. À bientôt.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s