Île de Pâques – Au pays des Moaïs

le

Après une escale et 8h de vol nous voilà en Polynésie chilienne. Ici on sent l’influence de la Polynésie française non loin (car beaucoup de locaux parlent français), enfin, l’Ile de Pâques étant un des endroits les plus isolé de la Terre, c’est quand même à quelques milliers de kilomètres.

6 jours sur l’île pour profiter du coin.

1er jour, on arrive à 13h25 et on descend directement sur la piste d’atterrissage, d’un avion gigantesque. On nous accueille avec un collier de fleurs et direction le centre-ville, et nos premiers moaïs. Ils ont été remis debout pour voir à quoi cela ressemblait avant les guerres qui ont eu rage sur l’île au 17ème siècle entre les différentes tribus suite au manque de ressources.

2ème jour, on part en centre-ville pour louer une voiture. Un petit 4×4, ici tout le monde a ça. On fait le tour de l’île, 40 km, accompagnés de paysages volcaniques (l’île possède des dizaines de volcans dont 3 gros, tous éteints). Plusieurs sites où l’on voit les moaïs à terre, au pied de leur piédestal. On continu vers deux sites très photogéniques, Tongariki où se trouvent 15 moaïs alignés (et restaurés) tournant le dos à la mer, et Anakena, une plage où se trouve aussi des moaïs restaurés. On fini la journée par un coucher de soleil sur les moaïs de Tahai, un site juste à côté du village. On verra même une belle nuit étoilée pour compléter le tout.

3ème jour, réveil tôt pour voir une belle fin de nuit étoilée et un magnifique lever de soleil entre les moaïs de Tongariki.

Puis on va voir les carrières, d’abord à Rano Raraku pour voir l’endroit où étaient découpés dans la roche les moaïs. C’est un des trois gros anciens cratères de l’île, on y trouve environ 400 moaïs en cours de construction ou de transport, certains enterrés sous leur poids.

On continue avec la carrière des chapeaux, pesant jusqu’à 12 tonnes, ils étaient hissés au sommet des moaïs pour compléter la construction.

Pour finir la journée, on rend la voiture et loue des vélos pour aller à un autre cratère. Sur ses flancs un village cérémonial, celui de l’homme-oiseau. Chaque année, des hommes de toute les tribus se réunissaient à l’arrivée des oiseaux. Ils devaient descendre la falaise et aller sur une petite île pour ramener un oeuf, le premier revenu devenait « chef spirituel » de l’île pendant un an.

4ème jour, on file au musée pour en apprendre plus sur l’île. L’Ile de Pâques fait partie de la Polynésie, mais c’est une des dernières îles à l’avoir intégrée. Quand ils sont arrivés, vers 400 après JC, ils ont commencé à construire les moaïs en hommage aux chefs et personnalités décédées. Au fil des années les ressources s’amenuisaient, les forêts étaient détruites pour, entre autre, que le bois soit utilisé pour le transport des moaïs.

Finalement au 18ème siècle, les ressources devenant très rare des guerres ont éclatées sur l’île entre les tribus. Les moaïs ayant une valeur spirituelle, ils étaient mis à terre lors des guerres pour affaiblir les tribus. Finalement, à l’arrivée des colons européens il ne restait plus un moaï debout et les tribus étaient ravagées. Le Chili, ayant prit possession de l’île, le transforma en ranch et obligea les polynésiens à rester dans la capitale de l’île, c’est dans les années 1960 qu’ils eurent de nouveau le droit de circuler librement sur l’île….

Jour 5, aujourd’hui on part marcher le long de la côte. On profite de magnifiques paysages volcaniques, d’une eau turquoise par endroits et même d’un petit trou du souffleur. On fini par une grotte, un ancien tunnel de lave gigantesque et long de 200m. A l’entrée ils y cultivaient des bananes et autres, à l’abri du mauvais temps et du sel marin.

Jour 6, on va a la poste chilienne pour faire un colis et vider un peu les sacs puis pour finir la journée on profite d’un petit coucher de soleil.

Le lendemain matin on prend l’avion, toujours sur le tarmac et toujours dans un avion énorme.

À bientôt pour la suite du trajet.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s